Commission DLA 37 Nous contacter
 La commission DLA37 (pour Décentralisation, LOLF, AGCS), est née en mai - juin 2003 du mouvement de grève déclenché en réaction à la réforme des retraites dans la fonction publique et à la loi de décentralisation. Elle est issue de l'Assemblée Générale de l'Éducation Nationale en Indre-et-Loire (37).
Elle s'est donnée pour but de faire une étude précise des textes, rapports, lois, décrets... concernant la « réforme de l'État » sous ses multiples formes (démantèlement des services publics, privatisations, logiques de gestion managériale, nouvelles formes et aggravation du contrôle social des populations...), de fournir des informations et des textes d'analyse diffusables.
La commission DLA37 n'est affiliée à aucune organisation syndicale ou politique, ce qui ne signifie nullement qu'elle soit "apolitique", au contraire. Elle s'attache à mettre en évidence et à combattre les logiques néolibérales qui transforment en profondeur la société, qui cherchent à anéantir toute forme de solidarité au profit d'une concurrence généralisée.
La commission DLA37 a vocation à s'inscrire dans toute initiative visant à organiser la résistance contre la logique néolibérale qui préside à la déconcentration et la décentralisation, à la liquidation des services publics, au démantèlement de la protection sociale... Elle participe aux rencontres, débats, réunions qui portent la critique sociale, et aux luttes collectives qui l'expriment.


Soutien de la DLA aux 4 de Tours.
La commissionDLA37 se déclare solidaire des 4 prévenuEs de Tours qui seront traduits devant le tribunal correctionnel le 03 décembre 2010 (l'audience, prévue initialement le 16 septembre, a été reportée), suite à la plainte du Ministre de l'intérieur Brice Hortefeux.
Cette plainte est une attaque contre la liberté d'expression, significative d'une forme nouvelle de censure qui tend à convertir toute analyse critique en délit. Elle fait fond, également, sur un ensemble de dispositions juridiques qui transforment aussi la solidarité active en délit.
Cette plainte fait écho à nombre de nos analyses qui se sont donné pour objet de cerner les formes nouvelles de contrôle social et de politiques sécuritaires liées au développement du néolibéralisme.
C'est pourquoi la commission DLA37 se porte partie prenante du Comité de Soutien aux 4 prévenuEs de Tours dans le but d'obtenir leur relaxe et de s'associer à tous ceux qui veulent s'opposer à cette politique qui porte atteinte à la démocratie.

Le 1er septembre 2010